Mugen Kumi (Jiva)

Forum des Mugen Kumi, guilde Démoniaque, disciples de Rushu ... guilde créée par Soychiro et -Busta- le 3 Martalo 635.
 
AccueilPortail MKBlogGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Xonark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xo
Bras Droit
Bras Droit
avatar

Classe de votre perso : Crâ
Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 1798
Ville : Lyon
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Classe: Crâ
Caractéristique: Multi +dmg %dmg
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: [Xonark]   Jeu 24 Juil 2008, 14:11


Comme chaque nuit, Xonark faisait route vers Brâkmar avant la fin de la nuit. Peu avant d'arrivé, il fit un saut afin de descendre du transporteur des Brigandins. Il commençait en effet à apercevoir les changements de couleurs des yeux du conducteur, caractéristique typique d'un raid mené par la cité aux ailes blanches dans le village de ces derniers. Par refus du combat par manque de sommeil, Xonark se retrouva au plein centre des Landes de Sidimote. Il commença par faire une sieste rapide, sans que les croassements des nombreux Corbacs ne parviennent à l'en empêcher. Soudain, une lumière fracassante déchira les cieux sombres de la bordure de Brâkmar. Il compta immédiatement le temps qu'il s'écoulait entre le moment où il vit ce jet de lumière, et le moment où il entendit la détonation. Ainsi, il parvint à se faire une idée de la distance à laquelle les terres sombres s'étaient faites marquées par l'empreinte des espions bontariens. Lui-même expert dans l'art de se dissimuler, il prit la décision de se rendre sur les lieux. Grâve à sa dextérité et à son habileté à se déplacer dans les arbres dénudé des feuilles, il pû constater une petite légion de chevaucheurs de dragodindes. A l'aide de leurs couleurs, il comprit que ces espions seraient très à l'aise dans cet environnement abrupt et sombre. Puis, alors que Xonark observait la scène d'un œil vigilant, les Srams se volatilisèrent, laissant sur place des restes de vivres, et des os rongés. Il comprit très vite que ces derniers ne pouvaient pas avoir disparus sans laisser de trace, et qu'ils s'étaient par conséquent juste rendus invisibles. Immédiatemment, il se téléporta à la milice de Brâkmar pour faire part de ses observations à Otto, qui dirigeait les forces rouges, qui attribua à Xonark en toute hâte les commandes d'une escorte bien montée, composée de deux maîtres guérisseurs connus dans tout Amakna, de trois protecteurs Fécas ayant moult fois prouvé leur bravoure, de deux vieux briscards dont personne ne savaient comment ils parvenaient non seulement à se tenir debout, mais encore plus à combattre avec loyauté et courage, et d'un autre Crâ, qui purgeait sa puissance dans la nature verte et tranchante. Notre petit bataillon se dirigea donc à la porte Nord, et Xonark entendait déjà des gardes tomber sous les coups de dagues des ennemis

"Renier, suis Ryo et Cara au cœur du combat, et soigne leurs blessures. Quant à toi Kii, va avec eux et vole autour de nos ennemis pour les immobiliser. Vara tu viens avec moi sur les murs pour cribler les corps de ces malfrats. Etan et Marca, vous vous occuperez de booster nos compagnons pour les rendre meilleurs au combat. Enfin, Murza, toi je te donner carte noire pour faire comme tu le sens. Que Rushu soit avec nous, frères."

Le Murza en question, dont les batailles avaient ravagé le visage, se téléporta immédiatement derrière les forces blanches et fit brûler les plantes mortes des Landes sous les pieds des Srams. Se retrouvant encerclés, ils eurent l'ultime recours d'invoquer des doubles, afin de bloquer et de retarder les défenseurs de la cité des ombres, mais ces derniers, n'étant pas en mesure de se défendre, ne réussirent pas à contrer les forces de Rushu, qui purent ainsi courser aisément les Srams affaiblis, et les tailler en pièces un par un. Xonark fit tomber le chef de meute d'une flèche tirée du haut de la tour de Brâkmar qui acheva son chemin dans son crâne déjà dépourvu d'épiderme. Morts, les squelettes s'évaporèrent dans une faible explosion dont les cendres furent absorbées par les armes de la troupe. Un scintillement surgit de chacune d'elles, révélant la nouvelle puissance acquise. Ayant été soignés par les maîtres Eniripsas du peu des blessures corporelles qu'ils avaient subits, nos guerriers prirent la direction de la cité du Sang, d'un pas calme et posé. En passant la lourde porte qui restait ouverte durant la nuit et se refermait au levé du jour, ils aperçurent des ombres au sol. Instinctivement, ils levèrent les yeux au ciel et s'étouffèrent lorsqu'ils virent d'énormes monstres se fendre dans les nuages, apportant la lumière du Soleil avec eux. Eblouis, ils se dirigèrent d'un pas pressant en direction de la milice afin de donner l'alerte. Ils réalisèrent ainsi que les Srams n'étaient que de vulgaires pantins, envoyés en tant qu'éclaireurs par leur hiérarchie. Ils avaient fait l'erreur d'être aveuglés par un groupe de navets sans défense, sans penser aux réelles raisons de leur présence dans les landes de Sidimote, habituellement hostiles à toute présence lumineuse.

"La semaine qui arrive s'annonce sanglante", chuchota Xonark d'un ton réjouis et enthousiaste à l'oreille d'Otto...

_________________
/w Xonark, /w Gzonark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xo
Bras Droit
Bras Droit
avatar

Classe de votre perso : Crâ
Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 1798
Ville : Lyon
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Classe: Crâ
Caractéristique: Multi +dmg %dmg
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Xonark]   Jeu 24 Juil 2008, 15:16

Les préparatifs au siège qui allait s'imposer d'un jour à l'autre s'effectuaient dans la hâte. Satisfaits d'être au cœur de l'action, l'ensemble des Brâkmariens s'investissaient du mieux qu'ils pouvaient: les sculpteurs fabricaient les dernières flèches, et taillaient les dernières baguettes, les forgerons aiguisaient les lames et poncèrent les marteaux, les tailleurs coulaient de nouvelles armures et rafistolèrent les casques abimés, les bijoutiers et les cordonniers fournissaient leurs dernières créations, les bricoleurs nourrissaient les Dragodindes excitées par le brouhaha ambiant. Otto avait lancé à ses soldats un message d'alerte par le biais d'une marque rouge tatouée dans la nuque de chaque Brâkmarien, et que seul le chaman de la cité pouvait faire rougir, ce qui révélait à chaque combattant que sa cité était en danger. Ce signal s'était révélé très efficace. Tous les soldats éparpillés dans Amakna avaient cessé leurs activités pour rejoindre la forteresse afin de mettre leurs forces au service de Rushu. Certains soldats faisaient part de leur appréhension, tandis que d'autres étaient impatients. Les hauts gradés, quant à eux, s'étaient isolés au sommet de la tour de Brâkmar afin d'adopter une stratégie de défense, et pour visualiser la position des troupes blanches qui prenaient place petit à petit autour des fortifications, à une poignée de kilomètres seulement. Xonark, qui avait participé à l'élimination des éclaireurs, fut appelé à la tour afin d'être débriefé par ses supérieurs. Il narra tout ce dont il se souvenait, de l'apparition lumineuse des Srams jusqu'à l'apparition d'ombres au sol, faisant tout son possible pour n'oublier aucun détail.

"Si j'te comprends bien Xo, ils n'étaient pas plus d'une dizaine…, dit Otto.
- C'est bien cela, Monsieur.
- Messieurs, voici ce que nous allons faire. Dab', tu prendras le commandement des chevaucheurs, et tu sortiras par la porte Est afin d'attirer nos assaillants dans le territoire des Dragoeufs, en espérant que ces derniers soient réveillés pour les taillers en pièce. Muno', tu dirigeras les sacrieurs en première ligne du front Ouest, pendant que Kii te suivera avec un détachement d'Eniripsas dont le but sera de flamicher les sacrieurs du mieux qu'ils peuvent afin de les booster. Izag', tu reçois la gestion de l'ensemble des Osa' présents, libre à toi de les répartir sur les différents fronts, et de leur imposer telle ou telle invocation. Vladou, j'envoie tes Iops au front Nord, je n'te laisse aucune instruction, étant donné qu'ils ne les suivront pas, avides de taper comme des bœufs. Je te fournirai tout de même le soutient des hommes arbres qui sortiront de la forêt pour les prendre à revers. Crâs et Enutrofs resteront à la disposition de tous sur les remparts de la cité, afin d'amenuir la portée des assaillants. Vurzi', tu emmèneras tes Srams dans le passage souterrain pour les ralentir en vous multipliant. Quant à tes troupes Xélon, tu diviseras tes forces sur les quatres fronts afin de soutenir nos autres forces en ralentissant l'ennemi,
indiqua Otto
- Bien reçu Monsieur, répondirent en cœur les généraux.
- Que le sang de ces lâches coule à flot.", conclua Otto.

Tous dévalèrent les escaliers de la tour afin de prendre commandement de leurs bataillons respectifs. Un calme sidéral s'était installé lorsque ces derniers étaient apparus. Tous attendaient les ordres. Mais aucun mot ne fut prononcé. En effet, chaque bataillon compris d'un seul coup d'œil de leur chef de groupe en leur direction ce qu'ils avaient à faire. Xonark et ses compagnons d'aventure savaient eux aussi ce qu'ils avaient à faire. Ils se séparèrent en se souhaitant réussite à chacun et se dirigèrent vers les postes qui leur avaient été assignés. Une fois en place, Xonark attendit l'assaut des fourbes Anges. Il se remémorait ce qui lui était arrivé depuis quelques années, de son départ de chez lui, à son intégration au sein des Mugen Kumi, avec qui l'entente était parfaite, et dont il ne pouvait plus se passer, en passant à son enseignement au Dojo d'Amakna. Puis il revint à la réalité de la situation. Ses frères de race se tenaient à ses côtés, arcs bandés en direction des premières lignes ennemies, mais dont les embouts des flèches différaient. Tandis que les siennes était enflammées, prêtes à exploser au premier contact corporel, celles de ses compagnons étaient pourvues de rones tranchantes, ou avaient été trempées dans de l'eau de la plage des Tourbières sans fond, ou bien encore avait été taillées dans des racines magiques de Bambouto Sacré. Cette diversification restait un atout imparable au sein d'un même bataillon, car elle empêchait les ennemis de mettre en place une défense précise et ciblée.

Au loin, Xo entendit résonner les trompes qui servaient de signal aux déplacements des troupes vers la cité des Ombres.

_________________
/w Xonark, /w Gzonark


Dernière édition par MK-Xo le Jeu 24 Juil 2008, 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xo
Bras Droit
Bras Droit
avatar

Classe de votre perso : Crâ
Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 1798
Ville : Lyon
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Classe: Crâ
Caractéristique: Multi +dmg %dmg
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Xonark]   Jeu 24 Juil 2008, 20:14

Les feux des torches ennemies se rapprochaient progressivement des enceintes de la ville. Les forces blanches n'étaient à présent qu'à quelques centaines de mètres. C'est à ce moment la que les adeptes du dieu Sadida, restés immobiles jusque là, donnèrent l'assaut, provoquant un effet de surprise dans les rangs ennemis. La lutte entamée, les Srams passés par les souterrains vinrent aider leurs compagnons qui avait vite dû faire face au surnombre. Les sacrieurs attendaient une opportunité pour attirer leurs adversaires alors que les fées Eniripsas commencèrent à blesser doucement ces derniers afin de faire monter en eux la rage et la colère qui se tapissaient au fond de leurs trippes. Tout d'un coup, une énorme explosion retentit près de la la porte Sud. Des flammes montèrent dans le ciel et ravagèrent les enclos de la bordure de la cité. Otto ordonna à Xélon de déplacer ses forces d'Ouest au Sud, afin de ralentir l'ennemi le temps que les Iops puissent bondir à grandes enjambées pour laisser s'exprimer leur terrible Colère légendaire. Mais les Crâs qui leur faisaient face étaient en transe et n'arrêtaient pas d'envoyer des salves d'Explosives autour d'eux, rendant leur progression si facile qu'ils parvinrent à entrer dans l'enceinte de la citée. Pour les contrer, Otto ordonna aux Crâs spécialistes de l'eau d'intervenir à l'aide de Ralentissantes. L'effet fut dévastateur : la boule de feu qui protégeait les ennemis fut réduite à néant, et les iops qui s'étaient déplacés massacrèrent ces derniers, alors dépourvus de défense. Fiers de leur victoire, ces derniers retournèrent aider leurs compagnons à l'Est, où des forces non identifiées avaient été aperçues dans le cimetière. Mais, alors qu'ils s'y dirigèrent, ils entendirent derrière eux des rugissements épais, et le sol se mit à trembler périodiquement. Ils se retournèrent, et, de mémoire de Iop, ils n'avaient jamais vu pareilles invocations. Les Craqueleurs qui leur faisaient à présent face attrapèrent briques de maison, bancs en pierre, bouts de mûrs, et se mirent à les jeter sur les preux combattants. Réticents à l'idée de les affronter seuls, un d'eux alla faire un rapport de la situation à Otto qui dépêcha quelques invocateurs locaux, dont les Bworks Mages foudroyèrent les ossatures des Craqueleurs, qui se firent lassérer par une horde d'Ecaflipettes restées dans les gouttières de la cité. Admiratifs, les mâles Ecaflips reniflèrent l'air, et se dirigèrent instinctivement au Nord, où la bataille faisait rage. Le champ de bataille était déjà jonché de membres déchiquetés, de têtes dépourvues de corps, d'armes sans propriétaires. Les maléfices que s'envoyaient les deux camps s'entrechoquèrent dans un vacarme effarant.

Xo, qui avait à présent pris place au sein d'une unité polymorphe, alternait l'envoi de flèches explosives et de flèches absorbantes pour se régénérer au fil des blessures endurées. Il éprouvait un plaisir intense à voler la vie de ses adversaires, de voir apparaître sur leurs corps les plaies qui étaient sur le sien quelques secondes auparavant. Il voyait parfois des amis Enutrofs appâter des ennemis naifs à l'aide de lancers de pièces en chocolat. Avides, ces derniers se jettaient dessus et se faisaient massacrer par les Srams invisibles qui se tenaient aux côtés des vieux briscards. Xo rigolait nerveusement. Soudain, ce fut l'éblouissement. Le paysage devint flou, ses yeux le brûlait. Il eut le temps de passer un bras dans son dos pour sentir une dagues enfoncée au milieu de ses deux omoplates. L'attaquant qui l'avait attaqué en lâche fut transpercé par la flèche punitive d'un compagnon, et s'écroula au sol immédiatement. Xo tomba à son tour des remparts. Il n'entendait plus rien, il voyait juste par flashs back les faits marquants de sa vie. Il n'éprouvait aucun regret, il était mort pour la cause qu'il servait depuis toujours, venger ses parents en éliminant les anges qui les avaient trahis. Il eut aussi une pensée pour sa famille de cœur. Il ne pouvait pas oublier tous les moments partagés ensembles, à pourfendre les sombres Abraknydes, à dégommer les Rats des Egoûts du château d'Amakna, mais aussi le temps passé à ne rien faire, à voir le temps s'écouler, à écouter l'environnement se modifier au fil de la journée, à vendre, à échanger, ou même à acheter des objets ou ressources à la criée dans la village d'Amakna, village qui générait en lui une sensation de bonheur intense, tant par l'odeur qui y régnait que par les habitants qui y habitaient. Ce genre de petits détails lui autorisaient le repos éternel. Il avait eu une vie forte en sensation, il n'avait jamais rien regretté. A présent, il se laissait monter, son âme commençait à sortir de son corps...

_________________
/w Xonark, /w Gzonark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xo
Bras Droit
Bras Droit
avatar

Classe de votre perso : Crâ
Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 1798
Ville : Lyon
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Classe: Crâ
Caractéristique: Multi +dmg %dmg
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Xonark]   Ven 25 Juil 2008, 11:21

Cela faisait plus d'un mois que les combats perduraient. On avait appelé un Hermite expert pour soigner les dégâts corporels occasionnés par des armes blanches. Mais ce dernier n'arrivait pas. Les blessés avaient été regroupés dans la bibliothèque municipale et attendait avec impatience leur tour pour se faire promulguer des soins par les Maîtres Eniripsas surchargés de travail. Ils effectuaient des rondes pour se permettre de se reposer à tour de rôle. Xo, comme tant d'autres, avait été déplacé au service de maintenance en vie et oscillait entre vie et mort à longueur de temps.

Au dehors, les combats étaient toujours aussi intenses et violents. Mais les Brâkmariens semblaient prendre le dessus petit à petit; en effet, aucun Bontarien n'était encore parvenu à entrer dans l'enceinte de la forteresse, et rien de laisser présager qu'ils y arriveraient, tant la défense mis en place tenait bien ses positions et se battait avec envie et plaisir. Un matin, à l'aube, on aperçut les forces ennemies des différents fronts se regrouper pour ne former qu'un seul et unique immense bataillon. Remarquant ce mouvement, l'Etat Major adapta elle aussi les mouvements de ses unités. Les Sacrieurs qui s'étaient petit à petit dispersés furent regroupés en première ligne, soutenu par Crâs, Xélors et Enutrofs sur les remparts, et précédent les unités spécialistes de combats au corps à corps telles que les Iops et les Ecaflips. Mais, contre toute attente, on vit les Bontariens se retirer des Landes en direction des Plaines de Cania. Etonnés mais non stupides, les soldats restèrent au "qui vive" pendant la journée, puis on relâcha progressivement l'attention qui avait été mise en place, jusqu'au jour on le Commandement considéra qu'il n'y avait plus de risque pour une éventuelle contre-attaque. Les soldats victorieux ne laissaient apparaître aucune émotion sur leurs visages. Les grands blessés furent transportés à la bibliothèque pour recevoir des soins intensifs. Entre temps, l'Hermite était arrivé et on le soupçonna d'avoir attendu la fin du conflit pour rentrer dans la cité, par manque de courage ou par conscience de sa faiblesse pour l'art du combat. Il prodiguait des soins qu'aucun Eniripsa n'avait déjà entendu, et la majorité des blessés ne furent plus en danger de mort. Ce fut au tour de Xo. L'hermite posa sa main sur son front et ferma les yeux. Une minute passa ainsi, puis deux, puis trente, puis une heure, puis deux.

"Celui la est hors de danger, dit-il soudainement.
- Comment cela?, demande l'Eniripsa qui s'occupait de Xo, abasourdi.
- Son bagage immunitaire est très performant. Il vaincra le poison de la dague tout seul, même si cela peut mettre longtemps. La seule explication que je peux trouver pour comprendre son non réveil réside dans une analyse émotionnelle. Dois-je vous rappeler l'importance de la force mentale d'un individu dans la capacité à se remettre de ses blessures?, bredouilla-t-il à l'Eniripsa.
- Justement, je n'arrive pas à cerner ses émotions…
- Et quelle est la procédure dans ces cas là jeune homme?"

L'Eniripsa semblait perturbé, sans doute impressionné par le charisme, l'expérience, et la sérénité que dégageait l'Hermite. Il était dans l'incapacité de répondre à la question qui lui avait été posée.

"Contrôler son esprit afin de ressentir celui du blessé, cela ne vous dit rien?, interrogea-t-il.
- Bien sûr Monseigneur, répondit l'Eniripsa d'une petite voix couverte de honte, les yeux rivés au sol.
- Déplorable…"

L'Hermite alla voir le prochain patient, pendant que l'Eniripsa essayait de trouver une place où se mettre.

_________________
/w Xonark, /w Gzonark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xo
Bras Droit
Bras Droit
avatar

Classe de votre perso : Crâ
Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 1798
Ville : Lyon
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Classe: Crâ
Caractéristique: Multi +dmg %dmg
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Xonark]   Ven 25 Juil 2008, 15:00

Les jours se suivirent en se ressemblant. Petit à petit, Brâkmar retrouvait son quotidien. La banque reprenait son service, les habitants qui s'étaient exilés revenaient progressivement, et tout le monde s'investissait pour remettre en ordre les bâtiments abimés par les projectiles ennemis, mais aussi pour brûler les cadavres jonchant par terre dans les Landes.

Ce jour-là, un patient se réveilla en sursaut. Ce patient n'était autre que Xo. Il suait à grosses gouttes, et avait un mal de crâne terrible. Il s'habilla en toute hâte et se dirigea vers l'enclos public, sans prêter attention aux Eniripsas qui lui ordonnaient de rester pour dresser un bilan de son état physique et moral. Arrivé à l'enclos, il constata qu'aucune monture n'était apte à l'emmener là où son esprit le guidait. Il partit donc à pied, ne sachant pas vraiment où se rendre, mais en étant persuadé qu'il était venu pour lui le temps d'apprendre à maîtriser son esprit. Instinctivement, il prit la direction de l'île de Moon, qui allait lui permettre de s'entrainer pour se remettre au niveau, mais aussi pour progresser et pour apprendre l'art de la survie en milieu inhospitalier. Régulièrement, il croisait d'autres aventuriers, mais se débrouillait pour rester le plus loin possible d'eux afin de ne pas être dérangé dans son initiation. Il se nourrissait de tranches de Nodkoko et de racines de Fourbasse, ce qui ne parvenait pas totalement à combler sa faim. Un jour, au crépuscule, alors qu'il se réveillait paisiblement, il aperçut un homme l'observer du haut d'un arbre. Sans paniquer, il fit mine de ne pas l'avoir vu et feinta d'aller à la chasse. Ses oreilles développées lui permettaient d'entendre les mouvements de son observateur, jusqu'à l'instant qu'il jugea opportun pour se retourner avec vitesse et décocher une flèche Chercheuse dans le capuchon de l'homme qui se retrouva accroché au tronc de l'arbre qui se situait derrière lui. Piégé, l'homme ne chercha pas à s'extirper de cette situation embarrassante. Xo s'approcha doucement, l'arc bandé en direction de l'homme qui lui apparaissait plus en détail. Il était de petite taille, avec une paire d'ailes dans le dos et une fine baguette à la ceinture. Sa barbe blanche tombait sur son buste et recouvrait une petite sacoche qu'il portait en bandoulière.

« Qui êtes-vous? interrogea Xo.
- N’aie pas peur mon garçon. Tu sais qui je suis, tu as la capacité de le savoir.
- Comment pourrais-je identifier une personne dont je n’ai jamais entendu le timbre de voix, dont je n’ai jamais senti l’odeur, et dont je n’ai jamais aperçu le visage?
- Ce n’est pas à moi de répondre à tes interrogations, défia le petit être.

Xo réfléchit, il analysait le moindre indice visible sur le corps de l’homme. Ne parvenant pas à exploiter ce dont il avait à disposition, il défia l’homme du regard.

« Ne crois pas m’impressionner en me dévisageant. Je n’suis pas né d’la dernière pluie, mais comme je ne suis pas venu ici pour perdre mon temps, je vais te rafraichir la mémoire. Te souviens-tu du raid des Bontariens à Brâkmar?
- Affirmatif, répondu Xo étonné.
- Te souviens-tu de la dague empoisonnée que tu as reçue entre les deux omoplates?
- Affirmatif.
- Je suis l’homme qui t’a soigné jeune homme. Je me suis introduit dans ton esprit afin de cerner la véritable cause de ta souffrance. Cela n’te dit rien? »

Xo détacha la flèche qui retenait l’Hermite contre l’arbre. Il ne prononça pas un mot, furieux contre lui-même de n’avoir pas perçu l’intrusion dans son esprit de celui de son vis-à-vis, aveuglé par le bonheur qu’il éprouvait à se remémorer ses aventures bienfaisantes. Ils marchèrent jusqu’à la cabane qu’avait fabriqué Xo à l’aide des troncs de Kokokos que Xo avait abattus, mais ils ne s’adressèrent pas la parole.

« Pourquoi êtes-vous venu à moi?, interrogea finalement Xo une fois arrivé sur place. »

_________________
/w Xonark, /w Gzonark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Xonark]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Xonark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mugen Kumi (Jiva) :: La Cour du Dojo (Membres et Amis démons - RP) :: Jardin mu'Zen-
Sauter vers: